Rythmes scolaires : La réforme prise au piège des intérêts particuliers

et les élèves, dans tout ça ?

Est-ce le destin de toute réforme éducative que de passer du consensus au rejet ? L’analyse de la tragi-comédie qu’a constitué le moment 2012–2014 peut en tout cas permettre de dégager, comme a contrario, quelques conditions de possibilité d’une réforme éducative.

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Lire la suite

Publicités

En Marche Avant ! svp !

En marche vers (l')avant ?
En marche vers (l’)avant ?

Pourquoi différer les mises en application (1) du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu (2) du tiers payant généralisé pour les frais médicaux, initialement prévues pour la fin 2017; (3)  remettre en cause les 9 1/2 journées de temps scolaire hebdomadaire ?

Aucune urgence ne s’imposait, aucune évaluation nouvelle n’était donnée ni soumise à débat, après tant de réflexions et préparations parfois même laborieuses : est-ce de la bonne gouvernance ? Sommes-nous parfois  maintenant en marche… avant ou arrière, voire même tournons-nous en rond ?


Compléments d’information 

Sur ces corrections de cap, restons vigilants ! Restent bien sûr cette nécessité plus générale d’aider chacun à harmoniser au mieux vie professionnelle, familiale, scolaire, voire citoyenne; ce qui passe par des relations avec les services en phase avec les besoins et attentes des usagers.


Lire la suite

Réformer les rythmes scolaires

Cet article est complété au fur et à mesure et profitera des remarques et informations que chacun peut ajouter en commentaire (dernière mise à jour : 7 novembre 2013, surlignée en jaune clair).

Rappelons tout de suite le bien-fondé de cette réforme (Le monde 21 octobre), quelques soient les difficultés rencontrées et les choix locaux à opérer.

Lire la suite

« La priorité, c’est l’école primaire »

Tout le monde ou presque, enseignants, parents, municipalités, élus du parti présidentiel si nombreux dans les collectivités territoriales, etc. paraissaient au départ partager cet objectif. Bien entendu l’objectif requiert l’engagement de tous, mairies, écoles, enseignants, parents, animateurs engagés dans les activités péri-scolaires et tous ceux qui y concourent, y compris les partenaires dont les Caisses d’Allocations Familiales qui soutiennent divers dispositifs de ce type, y compris également des associations culturelles ou sportives qui utilisaient ces créneaux horaires libérés il y a quelques années lors de l’instauration malheureuse de la semaine scolaire de 4 jours ou dont les animateurs peuvent aussi apporter leur concours plus directement.

Lire la suite