La croissance, un objectif économique trop simpliste

 » À l’heure où la campagne électorale s’oriente enfin vers les idées et les propositions, la croissance occupe, comme c’est le cas depuis de longues années et plusieurs élections déjà, une place centrale. (…)

Nombreux sont les exemples de pays affichant des taux de croissance élevés sans réduire le chômage (et l’inverse est vrai également). Le plein-emploi n’est pas non plus le garant d’un supplément de bonheur (…). Cumuler deux ou trois jobs devient de plus en plus courant, dans de nombreux pays, avec des effets évidemment délétères sur la qualité de vie. En parallèle, les impacts environnementaux de la croissance mériteraient d’être également mieux appréhendés et pris en compte. (…)

Les objectifs purement quantitatifs demeurent sans doute utiles mais les observer sans porter attention à leurs compléments plus qualitatifs est toujours dangereux.  »

Reprise ici d’un article publié sur le site « the conversation » le 7 mars 2017

Lire la suite

Publicités

Revenu de base, oui mais lequel ?

le-revenu-universel-une-idee-liberaleRevenu de base, Revenu universel, Revenu d’existence   Quels en sont les avantages sur les dispositifs de solidarité existants, le Revenu de Solidarité Active (RSA) en particulier. La définition donnée par  le mouvement éponyme est-elle bien partagée : « Le revenu de base est un revenu versé par une communauté politique à tous ses membres, sans exception » ? Doit-il être versé comme un crédit d’impôt ou par un organisme public habilité, comme l’est aujourd’hui le RSA par les CAF et sur quel financement ? Quels peuvent être les impacts d’un tel dispositif sur nos systèmes sociaux et fiscaux opérationnels aujourd’hui ? Comment opérer une transition fiable depuis les dispositifs existants et finalement vers quels objectifs partagés ou  partageables ? etc.

Lire la suite

2017, année charnière

croissance&climat2L’Europe, le climat, la solidarité, la vie démocratique et la paix sont nos enjeux majeurs aujourd’hui.

Élections présidentielles puis législatives en France avant l’été, élections générales en Allemagne le 22 septembre 2017, les orientations prises cette année sont très importantes pour l’Europe menacée par Trump, Poutine et ses propres divisions internes, pour le climat et l’avenir de la planète, pour nos liens sociaux et nos dispositifs de protection sociale et de solidarité, pour l’adhésion, l’engagement et la motivation des citoyens et des habitants que menacent la croissance des inégalités, des intérêts accumulés, les égoïsmes nationaux, pour la paix dans le monde et l’avenir de notre planète.

L’élection présidentielle est donc cruciale, celle de nos députés est capitale également. Ils seront élus d’une circonscription, de territoires dans lesquelles se déclineront leurs choix législatifs ou budgétaires, de citoyens qu’ils pourront ou non associer à leurs travaux ou simplement ignorer.

Dans cette articulation entre élection locale et mandat national se place les idées traitées dans la page qui apparait en onglet ici.

 

 

Où sommes-nous ? Qui est là ? ou là ?

Nom/Prénom/Date et lieu de naissance/Adresse (rue, code postal, commune)/etc. N’est-ce pas ainsi que chacun décline son identité, que nous sommes situés ? En plus de caractéristiques individuelles que résume notre numéro national d’identification en 13 chiffres, ne devons-nous être joignable à une adresse, donc au moins momentanément un lieu au gré de la vie de chacun, voire maintenant via des numéros de téléphone ou des adresses virtuelles ? D’ailleurs, « sans domicile fixe », ne perdons-nous pas nos repères et subissons l’isolement ou la relégation ? A l’inverse nous nous reconnaissons volontiers là où nous résidons ou venons habiter.

Au lieu de ces ancrages territoriaux, une mosaïque d’entités, héritage du passe, dispute notre reconnaissance : Lors de la révolution française, communes et départements sont nés d’une volonté d’égalité et de rupture avec les organisations antérieures. Deux siècles après, intercommunalités, métropoles, régions et une myriade de syndicats intercommunaux se sont empilés par nécessité sur l’édifice. Et nous votons dans le cadre de circonscriptions électorales bien différentes encore et à carte 2017 des intercommunalitésgéométrie variable !

Récemment, le législateur a bien regroupé quelques régions, mis un peu d’ordre dans l’exercice de ces compétences souvent redondantes mais sans oser simplifier l’ensemble. Prolongeant ces mesures, les préfets, dont celui de l’Isère ont publié fin mars des arrêtés visant à optimiser la carte des intercommunalités. Dossier à suivre donc.

Lire la suite

2015, entre épreuves et renaissance ?

20150111 Plantu

Meilleurs vœux pour 2016 : Apprendre ou réapprendre à faire société : vivre ensemble mais plus encore reprendre confiance en l’avenir et partager non seulement des biens communs mais aussi des projets ambitieux. Réapprendre à anticiper !

2015 aura tout de même été une année préoccupante avec : Lire la suite

Nous sommes tous des « migrants »

aofnon-leurope-nest-pas-submergee-par-les-migrantsIl n’y a pas eux d’un côté et nous de l’autre. Il y a nous tout simplement, et parmi nous beaucoup de réfugiés qui fuient aujourd’hui la guerre et l’oppression et demain ceux qui fuiront les déserts qui gagnent ou les côtes qui reculent et ruinent leurs vies.

L’‪#‎Europe‬ n’est pas submergée de #Réfugiés, comme le Liban ou la Jordanie par ex., et une politique commune y est indispensable. Comment supporter que les frontières deviennent des murs que seuls les capitaux et les marchandises peuvent franchir et pas les humains ? Et est-il raisonnable d’imaginer que nous sommes face à un simple problème conjoncturel …déjà bien installé tout de même ?

Ce n’est pas une question de morale ou de charité, ce ne doit pas être non plus un prétexte à faire valoir une ligne politique contre une autre même si le silence des partis est insupportable, c’est une nécessité objective !

Lire la suite

« Initiatives citoyennes », qui en veut vraiment ?

logo CV« Société civile », « citoyens » : la « classe politique » en redemande, notamment à chaque élection territoriale ! Mais en veut-on vraiment, sur un pied d’égalité, non comme supplétifs ? Profitons donc du répit de l’été, entre deux élections (les départementales et les régionales 2015) pour un retour sur l’expérience citoyenne portée par l’association « Citoyens de Villefontaine » à l’occasion des élections municipales de mars 2014. Lire la suite