Cumuls et réforme territoriale

Le cumul des mandats est une addiction grave pour la démocratie. Pour la seule Assemblée Nationale, 339 des députés élus en 2012 en sont victimes. Parmi eux se distinguent les 179 socialistes qui s’étaient engagés à renoncer à tout mandat exécutif local avant fin septembre 2012.

Sauront-ils en guérir à temps : Mais voilà que les sénateurs ont déjà fait valoir leurs réserves propres, comme s’ils n’étaient eux-mêmes des élus de la nation, certes désignés chacun par un corps électoral local mais pour un mandat national. Lire la suite

Publicités