Des annonces positives pour l’avenir de l’Espace Jacques Prévert à Villefontaine

2016-06-16_21h53mn53 Espace PrévertDans le lien qui suit, reçue le 12/11/2018 par courriel, une réponse aux usagers de l’espace Jacques Prévert

Dans un précédent article nous évoquions la situation de plus en plus critique de l’Espace Jacques Prévert, où sont hébergés

  • le Bureau d’Information Jeunesse (BIJ),
  • Chorales-en-Chœur,
  • la Cave Littéraire et sa poéthèque,
  • plusieurs salles de réunion et un hall important pour les associations de la commune notamment,
  • bien sûr aussi l’accueil petite enfance à une extrémité du bâtiment opposée à l’entrée habituelle pour le BIJ et les associations.

Lire la suite

Publicités

Inondation dans l’Espace Jacques Prévert: la vie associative prend-elle l’eau à Villefontaine ?

2018-10-30 01 VF Espace J-Prevert

30 octobre 2018

Au sens propre, n’est-ce-pas, la vie associative prend l’eau, dans un espace qui lui est dédié, à Villefontaine !

Mardi 30 octobre 2018, plus question de répéter dans l’espace de Chorales-en-Chœur : le niveau est monté dans le local, ou plutôt descendu de la terrasse à travers le plafond et sa couche d’isolation amiantée; cela sent l’humidité et déjà un peu le moisi, bref la coupe est pleine !

Mais ce local n’est pas le seul au front des intempéries, c’est presque que l’ensemble du bâtiment, BIJ inclus, exception peut-être de la cave littéraire qui a subi le même sort après les fortes pluies du week-end précédent .. Tous les usagers ont de quoi s’inquiéter …embarqués qu’ils sont dans la même galère si l’on peut dire !

Lire la suite

De l’idée au projet

 » Pourquoi ne pas aider les porteurs de projets qui n’envisagent pas forcément de créer leur entreprise ?  » interroge l’article qui suit, repris du site TheConversation. La création  formelle d’une entreprise ne marque-t’elle pas l’aboutissement d’un processus, d’une démarche, la concrétisation d’une idée ou d’un projet ? Certes cette étape peut être jugée plus ou moins complexes par les porteurs, mais n’est-elle pas déjà bien décrites et soutenues par ailleurs ? Aussi le seul indicateur suivi du nombre d’entreprises créées chaque année exprime-t-il alors vraiment le dynamisme et la capacité d’entreEn marche vers (l')avant ?prendre de notre pays ? Le soutien à la création d’entreprises, ou plus généralement d’initiatives, ne devrait-il pas s’étendre beaucoup plus en amont de ces « formalités » ?

Cette interrogation ne peut-elle d’ailleurs pas s’étendre des projets non lucratifs, avec une dimension sociale, porteurs de solidarités et qui répondent à des besoins non satisfaits ? Question en écho de la démarche d’ancrage territorial que mène déjà la Fondation de France via ses programmes expérimentaux, comme Tissage d’Initiatives en Nord-Isère : Elle y distingue en effet idées et projets et sélectionne des idées candidates auxquelles elle apporte un accompagnement efficace  (habitants, collectifs, associations ou collectivité territoriale) jusqu’à la finalisation d’un projet susceptible de bénéficier de son soutien ou d’évoluer vers d’autres formes comme une entreprise du domaine de l’économie sociale et solidaire ou non par ex.

Ne peut-on aussi étendre cette réflexion à l’accompagnement de personnes en recherche d’emploi ? Ne leur demande-t-on pas de penser leur projet professionnel  en fonction de leurs compétences, savoir-faire et aspirations d’une part, de l’ajuster aux secteurs et entreprises en attente d’autre part ? Bref un vrai processus qui peut prendre du temps et ne se résume pas à « être pro-actif », dénicher des offres d’emploi ou des prospections, encore moins à un décompte des démarches entreprises par l’intéressé ou à des techniques d’entretien d’embauche. Voir par exemple l’accompagnent en binôme mis en place pour cela par l’association Solidarités nouvelles face au chômage. S’il est vrai que le besoin de travailler pour gagner sa vie est une contrainte qui conduit souvent à des emplois dits « alimentaires » et/ou précaires, il est vrai aussi que mieux le travail est en adéquation avec les compétences, savoir-faire et aspirations du salarié, mieux celui-ci pourra être efficace et impliqué dans l’avenir de l’entreprise ou du service ou il travaille (si son management le permet bien sûr !).

Qu’il s’agisse de démarches vers la création d’entreprise, d’idées à faire mûrir, de projets à faire éclore ou de projet professionnel à mener à bien, les besoins d’accompagnement  ne sont-ils pas comparables (voir § en police de couleur rouge en gras dans le texte de l’article qui suit) et bien pourvus ?

Lire la suite

Territoires zéro chômeurs longue durée : Qu’attend donc Villefontaine ?

logo-tzc-vN’est-il est possible d’envisager, y compris à Villefontaine, de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite un emploi à durée indéterminée et à temps choisi, sans surcoût pour la collectivité, en développant et finançant des activités utiles et non concurrentes des emplois existants pour répondre aux besoins des divers acteurs du territoire : habitants, entreprises, institutions… 10 expérimentations sont en cours en France; elles devraient s’étendre en 2019 comme le confirme le « plan pauvreté » présenté courant septembre.

Lire la suite

Les apports de Mai 68 au droit du travail

Un article de Michel Miné, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)  republié depuis le site TheConversation (mai 2018)

Le mouvement de Mai 68 a fortement marqué le droit du travail et a enclenché un mouvement de négociations collectives sur de nombreux thèmes. Rappel historique et retour sur l’héritage de ce printemps très agité.

Lire la suite

Retour d’expérience quelques mois après (mai 2018)

2017-12-12 0790 CrozetAvec un peu de recul, à l’occasion d’une interview par la radio locale CouleursFM 97.1 et alors que diverses présentations sont à venir, quels enseignements tirés de cette expérience hors normes ?

Avec un équipage de 43 marins, nous étions donc une douzaine partis pour un peu moins de 4 semaines, au milieu d’une soixantaine de passagers au départ et plus de 80 au retour à la Réunion sur notre navire, compte tenu de ceux qui arrivent ou repartent de missions pour ces bases sans résidents permanents où nous sommes accueillis chaleureusement à chaque étape : Crozet, Kerguelen, Amsterdam.
Lire la suite

Pouvait-on faire un burn-out au Moyen Âge ?

Intéressante mise en perspective de nos représentations modernes du travail (THE CONVERSATION, 21 mars 2018).

Le travail, ce bourreau

Le burn out fait des ravages aujourd’hui, touchant sans distinction toutes les catégories sociales. Conceptualisée dans les années 60, cette forme d’épuisement professionnel n’est cependant toujours pas reconnue officiellement comme une maladie.

À travers une exploration historique – et moins anachronique qu’il n’y paraît –, Simon Hasdenteufel (doctorant en histoire médiévale, Sorbonne Université) nous propose d’examiner combien notre vision contemporaine du travail est influencée par des ambivalences héritées du Moyen Âge, et plus largement, de la culture chrétienne. Et nous démontre que la condition des paysans accablés par de longues heures de labeur suscitait déjà des interrogations morales chez les intellectuels du XIIIᵉ siècle.

Lire la suite